Enceinte de Philippe-Auguste

L’enceinte de Philippe Auguste est la plus ancienne de Paris dont on connaisse le tracé avec précision. La construction de l'enceinte se place dans le contexte des luttes entre Philippe Auguste et la dynastie anglaise des Plantagenêt. Afin de protéger Paris, le roi français, avant de partir pour la troisième croisade, ordonna la construction d'une muraille de pierre afin de protéger la capitale en son absence. La Rive droite fut fortifiée de 1190 à 1209 et la Rive gauche de 1200 à 1215.

plan

Le rempart mesurait de 6 à 8 mètres de hauteur, voire 9 en comptant le parapet, pour une épaisseur de trois mètres à la base. On y accédait par des échelles adossées au mur ou par les escaliers des portes. Il était flanqué de 77 tours qui avaient un diamètre de 6 mètres environ en incluant les murs épais d'un mètre. Leur hauteur atteignait une quinzaine de mètres. Quatre fortes tours de 25 mètres de haut et 10 mètres de diamètre situées à la jonction de l'enceinte avec la Seine permettaient de contrôler la navigation fluviale. Il existe certaines portions encore visibles depuis la chaussée publique : ▪ rue du Louvre : au niveau du n°9 il est possible d'apercevoir l'envers d'une tour (c'est à dire le parement intérieur). ▪ rue des Francs-Bourgeois : au niveau de l'étroite entrée située entre les n° 57 et 59 donnant sur la cour du Crédit municipal de Paris, il est possible d'apercevoir depuis la voie publique une tour en brique datant du xixe siècle dont la base est médiévale. ▪ à l'angle des rue Charlemagne et rue des Jardins-Saint-Paul est visible la plus longue portion (60 mètres) conservée. Au milieu du terrain de sport se trouve enfin une autre tour restaurée. Le visiteur remarquera enfin la courtine mesurant 7,60 mètres de hauteur, reliant les deux tours. De nombreuses marques de tâcherons y sont visibles.

CIMG2162.JPG

▪ rue Clovis, entre les n° 1 et 5, est visible l'une des parties les mieux conservées de la courtine. Cependant, la partie où le chemin de ronde originel est praticable, inséré dans les propriétés privées, n'est pas accessible au public.

Benjamin Guariglia

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://blog-ronsard.scola.ac-paris.fr/comenius?trackback/26

Fil des commentaires de ce billet